040312

Apollonios a dit...

Personne ne meurt si ce n'est en apparence, de même que personne ne naît si ce n'est en apparence. En effet, le passage de l'essence à la substance, volà ce qu'on appelle "naître", et ce qu'on appelle "mourir" c'est au contraire le passage de la substance à l'essence.
Lorsqu'une chose est imprégnée de matière, elle est visible à cause de la résistance de sa densité. Mais si elle est dépouillée de matière, elle est invisible à cause de sa subtilité.

Apollonios de Tyane

orakel

Apollonios de Tyane (parfois connu sous la forme latine de son nom, Apollonius) est un philosophe néopythagoricien, prédicateur et thaumaturge du 1er siècle de l’ère chrétienne, né en 16 ap. J.-C. à Tyane en Cappadoce et mort à Éphèse en 97 ou en 98.
Il fut comparé à Jésus de Nazareth, en quelque sorte un « Christ païen » : il eut des disciples et fit des miracles. La Vie d’Apollonios de Tyane de Philostrate est la principale source d’information que l’on ait sur lui.
Il fut un grand voyageur, visitant les pays entourant la Méditerranée, alla jusqu’à Babylone et même en Inde où il se lia d’amitié avec des brahmanes. Il marchait pieds nus, portant les cheveux longs, ne se nourrissant que de légumes, refusant les boissons alcoolisées et pratiquant l’abstinence sexuelle, vivant d’aumône, redistribuant aux pauvres les biens qu’on lui donnait et couchant dans les temples. Il prêchait, rassemblant sur son passage des foules qui venaient l’écouter condamner le luxe et la décadence des mœurs, convaincre de ne pas consommer de chair animale et prôner un système de vie communautaire.
Malgré sa notoriété et ses nombreux disciples, il n’établit pas d’organisation ou de groupe formel, et ne forma aucun successeur pour poursuivre sa tâche de prédication.
(Source Wikipédia)

voyageur

Du personnage historique, un magicien ou thaumaturge de la fin du 1er siècle, on sait finalement peu de chose. Mais le personnage mythique joua un très grand rôle dans la lutte antichrétienne à la fin de l'Antiquité.
Lorsque l'écrivain Philostrate, à la demande de l'impératrice Julia Domna, écrivit, au début du iiie siècle, sa Vie d'Apollonius de Tyane, il ne se doutait peut-être pas du succès qu'obtiendrait son héros ni de la signification qu'il allait revêtir. Il voulait seulement décrire sous les traits d'Apollonius le sage idéal, l'homme divin, le nouveau Pythagore, pratiquant l'abstinence, le célibat et le silence, enseignant qu'on n'honore pas le Dieu suprême par des sacrifices sanglants, mais par la pureté du cœur. Il voulait aussi réagir contre la réputation de magicien faite à ce grand homme : ses dons merveilleux (compréhension du langage des oiseaux, connaissance de toutes les langues de l'univers, pénétration du secret des cœurs, prophéties, guérisons) n'étaient, à ses yeux, que le fruit de la sagesse transcendante qui le rendait en quelque sorte omniscient.
Mais grâce au roman historico-philosophique de Philostrate, le paganisme finissant allait trouver en Apollonius une figure de saint et de thaumaturge à opposer à la figure du Christ. Hiéroclès, puis Porphyre, polémistes antichrétiens du lve siècle, le firent abondamment. Eunape de Sardes, écrivain de la même époque, aurait voulu que Philostrate intitulât son ouvrage Voyage d'un dieu parmi les hommes. Les fameux contorniates, monnaies émises à Rome de 358 à 472 dans une intention de propagande antichrétienne, présentent souvent, à côté des effigies d'autres grands hommes, notamment Pythagore, celle d'Apollonius. Et, dans la même intention, l'aristocrate romain Virius Nicomachus Flavianus traduit en latin le roman de Philostrate. La superstition populaire utilisera longtemps, même dans la Byzance chrétienne, des talismans protecteurs attribués à Apollonius.
Pierre HADOT (encyclopaedia universalis)

Posté par Sator à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


030312

oogway

Posté par Sator à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Dans la confusion et le chaos du monde, nous nous sentons perdus, dispersés, isolés. Ce sentiment de fragilité, de solitude, est une illusion. Apprends à considérer les individus comme les étincelles d'un feu unique.
(...)
Tu es lucide, et tu connais la brièveté de la vie entre la naissance et la mort. Profites-en. Utilise la vie comme une voie rapide pour atteindre la Sagesse. Ne perds pas de temps. Ta vie commence aujourd'hui.
(...)
L'amour n'est pas extérieur à toi, même si tu le cherches au-delà de toi même. Il a sa demeure dans les mystère de ton coeur. Tu as simplement perdu la clé.
(...)
Apprends qu'il n'y a ni commencement ni fin du monde. Pas d'évolution, de progression à travers le temps. C'est une mauvaise façon de voir. L'Univers est instantané. Il ne quitte jamais l'instant. Nous ne quittons jamais l'instant.
(...)
L'instant n'a pas de limite. Si nous pouvions le vivre pleinement, nous saurions ce qu'est l'éternité, car le présent est éternel.

Dugpa Rimpoché

Posté par Sator à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

020312

Le messie récalcitrant

Il n'est jamais problème qui n'ait un cadeau pour toi entre ses mains. Tu cherches des problèmes parce que tu as besoin de leurs cadeaux.
(...)
Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papilllon.
(...)
Voici une épreuve pour découvrir si ta mission sur la terre est terminée: Si tu es vivant, c'est qu'elle ne l'est pas.
(...)
Il ne t'est jamais donné un désir sans que te soit donné le pouvoir de le rendre réalité. Tu peux être obligé néanmoins de peiner pour cela.
(...)
Apprendre, c'est découvrir ce que tu sais déjà.
Faire, c'est démontrer que tu le sais
Enseigner c'est rappeler aux autres qu'ils savent aussi bien que toi.

Richard Bach : Illusions, ou Le messie récalcitrant

Posté par Sator à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

280212

Nos sens ne sont que de petites lucarnes qui ne nous permettent d'apercevoir qu'une toute petite partie de la réalité du monde; par exemple ils ne peuvent percevoir les ondes, les ions négatifs de l'atmosphère, etc.
Pour une table, par exemple, nous avons l'impression de plein et d'immobile alors qu'elle est, et de très loin, composée surtout de vide : l'illusion du plein ne vient en réalité que du mouvement prodigieusement rapide des particules qui la composent.
"Le monde n'est pas, en soi. Il est essentiellement ce qu'on pense de lui", a dit le grand physicien Jean Chapron. Nous voyons tout par un minuscule "trou de serrure"(...) "Notre perception et notre compréhension actuelle du monde ne nous donnent pas la connaissance du réel; elle traduisent seulement la conscience personnelle que nous en avons. Il s'ensuit que notre être extérieur se meut dans l'illusion que l'Univers tel qu'il lui apparaît est une réalité essentielle et permanente." (Livre du Tao)

Pierre Fluchaire (La révolution du rêve)

Posté par Sator à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


270212

Condamner la vie comme un mal et nier ses plus haute possibilités d'épanouissement avant d'avoir pénétré jusqu'à la compréhension du tout, avant d'avoir réalisé les plus hautes capacités de la conscience et atteint l'état d'illumination, fleur et accomplissement de toute existence, est non seulement présomptueux mais encore insensé. C'est le comportement d'un homme qui déclare immangeable et qui rejette un fruit vert, au lieu de le laisser mûrir.
(...)
Tant que nous voyons la vie seulement du point de vue limité de notre ordinaire conscience humaine, elle semble n'avoir aucun sens. Tandis que si nous pouvions avoir l'image complète de l'Univers, tel qu'il se reflète dans l'esprit d'un Illuminé, nous découvririons sa signification. Et celle-ci, ou ce que nous pourrions appeler la Suprême Réalité, est ancrée dans le fait de la conscience elle-même et non n'importe où en dehors de nous même.
Et cette signification ne serait probablement plus exprimable en mots humains, sauf en symboles qui ne peuvent être expliqués et que Bouddha refusa de définir, soulignant que nous devions nous-même en faire l'expérience. Le sens de notre vie présente et de l'univers qu'elle nous révèle gît dans le fait de conscience lui-même et nulle part hors de nous-même.
(Les fondements de la mystique tibétaine)

Posté par Sator à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

260212

Paroles de sages

"Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C'est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C'est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu'à nous d'habiter cette terre.
Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l'ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd'hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l'esprit la volonté de cultiver le sol, et l'amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage."

Tatanka Yotanka, ou Sitting Bull, grand chef Sioux

IndiansArt6_med

"Vous avez remarqué que toute chose faite par un indien est dans un cercle. Nos tipis étaient ronds comme des nids d'oiseaux et toujours disposés en cercle. Il en est ainsi parce que le pouvoir de l'Univers agit selon des cercles et que toute chose tend à être ronde. Dans l'ancien temps, lorsque nous étions un peuple fort et heureux, tout notre pouvoir venait du cercle sacré de la nation, et tant qu'il ne fut pas brisé.
Tout ce que fait le pouvoir de l'Univers se fait dans un cercle. Le ciel est rond et j'ai entendu dire que la terre est ronde comme une balle et que toutes les étoiles le sont aussi. Les oiseaux font leur nid en cercle parce qu'ils ont la même religion que nous. Le soleil s'élève et redescend dans un cercle, la lune fait de même, et tous deux sont rond.
Même les saisons forment un grand cercle dans leur changements et reviennent toujours là où elles étaient. La vie de l'homme est dans un cercle de l'enfance jusqu'à l'enfance, et ainsi en est-il pour chaque chose où l'énergie se meut."

Hehaka Sapa, ou Black Elk, indien Oglala, branche des Dakotas (Sioux)

Posté par Sator à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

240212

Lao-Tseu a dit

 

« Trop loin à l’est, c’est l’ouest.» icon_lol

« Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas. Le sage enseigne par ses actes, non par ses paroles.  »

« Connaître les autres, c’est sagesse. Se connaître soi-même, c’est sagesse supérieure.  »

« Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres.  »

« Qui domine les autres est fort. Qui se domine est puissant.  »

« Celui qui a inventé le bateau a aussi inventé le naufrage.  »

« Le but n’est pas le but, c’est la voie.  »

« De l’argile, nous faisons un pot, mais c’est le vide à l’intérieur qui retient ce que nous voulons.  »

Lao_tseu

Lao-Tseu

Posté par Sator à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

230212

Timelapse

Un timelapse de la voie lactée dans le ciel du Dakota filmé pendant le mois de mai par un certain Randy Halverson. Sur la musique Exodus de Simon Wilkinson.

Posté par Sator à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

220212

Se libérer du conditionnement

Jiddu Krishnamurti, conférence publique, août 1983

(4e partie)

 

 

Posté par Sator à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,