221015

Ni vrai ni faux

Je vois souvent les gens prendre à la lettre ce qui est dit par tel ou tel « sage », par tel ou tel « éveillé ». Parfois même, ils vont faire d’une phrase une vérité absolue qu’ils vont mettre en opposition à d’autres choses qu’ils entendront ou liront.

La vérité est loin de pouvoir être résumée en une phrase ou même en un texte. La vérité, bien qu’étant Une, est à la fois multiple. Elle est personnelle et impersonnelle. Bref, elle est paradoxale et elle ne peut en aucun cas être enfermée dans quelques explications ou définitions que ce soit. Ne faites pas cette erreur innocente de trier les écrits ou les dires simplement parce qu’ils ont l’air de s’opposer. Ce que vous pourriez voir comme des contradictions ne sont qu’une apparence. En réalité il n’est rien ni de vrai, ni de faux.

Prenons comme exemple le fait que certains disent que pour que l’éveil survienne, il ne faut rien faire et qu’il ne faut pas entretenir une recherche. C’est vrai ! L’éveil n’est pas la conséquence de ce qui aura été fait et il n’est pas non plus l’objet trouvé d’une recherche. Par contre, lorsque ce qui survient est « faire », cela ne peut être que juste.  Tout ce « faire » sera  partie intégrante d’un processus où la fatigue et l’épuisement donneront naissance au lâcher prise authentique et l’éveil peut survenir suite à cela. Et il en va de même pour la recherche.  Après 20 ans de recherche intense, il peut survenir l’évidence d’une impuissance totale qui pourra emporter tout sur son passage, y compris le chercheur.

Il n’y a pas de bon chemin, pas de bon enseignement, ni de bonne méthode, mais il n’y en a pas non plus de mauvais. Être sur le « mauvais » chemin peut être la plus parfaite voie. Alors, qui peut juger ? Qui sait ce qui doit ou pas être fait ? Qui sait si cela doit ou pas être cherché ? Qui sait ce qui doit ou pas être suivi ?

Chaque chemin emprunté est parfait et ne peut être autre.

Chacun ne peut que vivre ce qui se vit et qu’exprimer ce qui s’exprime.

Laissez-vous guider intuitivement vers les textes,  paroles ou pratiques qui sauront éveiller votre cœur dans le moment présent et puis, laisser les partir si elles n’ont plus d’utilité. Ce ne sont que des outils, que des mots qui tentent de vous indiquer ce que vous êtes déjà. Aucun outil ni aucun mot ne pourra de toute façon le faire.

Ne vous accrochez à rien ni à personne… ou bien faites-le !

Caroline Blanco

Posté par Sator à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,