200711

Le vide et la Kabbale

Des lettres taillées dans le vide
Tsimtsoum. . .

Au commencement était le vide...
Les maitres du Talmud enseignent que les lettres des dix commandements n'étaient pas écrites sur les pierres, mais gravées, et pas seulement gravées, mais qu'elles traversaient la pierre de part en part.
II est ainsi passionnant de constater que la matière qui constitue l'écriture de la Loi et de la révélation est Ie vide!
Les lettres des dix commandements sont faites "en vide", comme on dirait "en marbre" ou "en bois': La matière même de l'écriture est une non-matière.
Surprenant !

(...)

Le vide fécond
Cette idée du vide entre les lettres qui construit le sens est une idée qui se retrouve dans d'autres cultures, notamment dans la pensée et l'art chinois.
Lao-Tseu enseigne dans Ie onzième chapitre du Tao (trad. F. Huang et P. Leyris) :
Bien que trente rayons convergent au moyeu
C'est Ie vide médian
Qui fait marcher Ie char
L'argile est employée a façonner des vases
Mais c'est du vide interne
Que dépend leur usage
II n'est chambre où ne soient percées porte et fenêtre
Car c'est Ie vide encore

Qui permet l'habitat
L'être a des aptitudes
Que Ie non-être emploie.

La tradition japonaise insiste aussi beaucoup sur ce vide qui est en fait un des élements fondamentaux de sa culture.
II existe a Kyoto un jardin célèbre, celui du temple zen Ryoan-ji : quinze rochers se trouvent dispersés sur une surface de sable. Toutefois, quel que soit Ie lieu d'où on les regarde, on ne voit jamais que quatorze rochers à la fois. Quand Ie quinzième apparaît, Ie quatorzième disparaît, et ainsi de suite. Ce rocher invisible exprime Ie centre caché. Tout ce qui est essentiel est à la fois visible et caché. Entre Ie visible et Ie caché existe un espace vide. Cet espace vide compris entre deux choses se nomme en japonais Ie ma.
Surprenante coïncidence terminologique quand l'on sait qu'en hébreu l'essence de toute chose se nomme aussi Ie ma et désigne à la fois I'essence et la question, Ie "quoi ?" et I'homme.
Ce ma est vide, comme est vide I'espace compris entre deux atomes. Vide, et pourtant nous savons que ce vide est en fait l'expression d'une formidable énergie qui relie et associe les deux atomes, comme Ie vide de l'univers relie et contient les planètes et la galaxie.
II devient plus aisé de comprendre pourquoi ce vide apparaît comme la vraie réalité de toute chose. Michel Random, un des grands specialistes du Japon, se souvient avoir passé toute une journee avec Ie célèbre écrivain Yukio Mishima : ''Alors qu'il me faisait visiter sa maison, je notai avec surprise que tout chez lui était moderne ou du XVIIIe siècle français . "Pourquoi n'y a t-il rien de japonais chez vous ?" Et Mishima me répondit en riant : "lci seul l'invisible est japonais."

 "Mystères de la Kabbale" Marc-Alain Ouaknin, édition Assouline

Posté par Sator à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


270611

Unique

II existe un chemin original pour chacun

Le Baal Chern Tov fit observer:
"II n' existe pas deux personnes douées des mêmes capacités. Chaque homme devrait travailler au service de Dieu suivant ses propres talents. Si un homme essaie d'en imiter un autre, il se borne a perdre une occasion de faire le bien par son propre mérite."
Cette idée était capitale dans son enseignernent.
"Chaque personne née en ce monde, écrit Martin Buber dans le Chemin de l'homme en commentant l'enseignernent du Baal Chern Tov, représente quelque chose de nouveau, quelque chose qui n' existait pas auparavant, quelque chose d'original et d'unique. C'est le devoir de toute personne en Israel de savoir apprécier qu' elle est unique en ce monde par son caractère particulier et qu'il n'y a jamais eu quelqu'un de semblable à elle, car s'il y avait eu quelqu'un de semblable à elle, il n'y eut nul besoin pour elle d' être au monde. Chaque homme pris à part est une créature nouvelle dans le monde, et il est appelé à remplir sa particularité en ce monde. La toute première tâche de chaque homme est l'actualisation de ses possibilités uniques, sans précédent et jamais renouvelées, et non pas la répétition de quelque chose qu'un autre, fut-ce le plus grand de tous, aurait dejà accompli. C'est cette idée qu'exprime Rabbi Zousya peu avant sa mort: "Dans l'autre monde, on ne me demandera pas: "Pourquoi n'as-tu pas été Moïse ?"  On me demandera : "Pourquoi n'as-tu pas été Zousya ?"

"Mystères de la Kabbale" Marc-Alain Ouaknin, édition Assouline

Posté par Sator à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,