240713

Après l'extase, la lessive

Il est dit dans le zen que l'ensemble du ciel et de la lune se reflète dans une goutte de rosée sur un brin d'herbe. Chaque petite chose, chaque instant contribue à l'ensemble et le reflète. Border un enfant dans son lit, payer ses factures, écouter un associé, payer le pompiste à la station d'essence, écrire une lettre ou taper un mémoire, se réunir autour d'un repas, planifier un travail, arroser le jardin - chaque chose devient l'incarnation du coeur éveillé. Il est incroyable que nous puissions oublier cette vérité.

(...)

Une vieux rabbin pratiquant l'hassidisme demandait à ses élèves comment ils arrivaient à déterminer la fin de la nuit et le début du jour, moment unique consacré à certaines prières sacrées. "Est-ce lorsque voyant un animal au loin on peut dire s'il s'agit d'un mouton ou d'un chien ?", proposa un étudiant. "Non", répondit le rabbin. "Est-ce quand on peut voir clairement les lignes de sa main ?" "Est-ce en regardant un arbre au loin qu'on peut déterminer s'il s'agit d'un figuier ou d'un poirier ?" "Non !" répondit le rabbin à chaque fois. "Alors à quel moment ?" demandèrent les élèves. "C'est lorsque vous pouvez regarder le visage d'un homme ou d'une femme quel qu'il soit et voir qu'il est votre frère ou qu'elle est votre soeur. Avant cet instant, il fait encore nuit."

Jack Kornfield : "Après l'extase, la lessive"

zenfrog

Posté par Sator à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


160713

Présent !

Lorsque vous vous sentez inquiets, pris par l'inquiétude, que faire ? Que faites-vous d'habitude lorsque l'inquiétude est là ? Vous essayez de la résoudre. Vous essayez des alternatives et vous vous y enfoncez de plus en plus. Vous créerez un plus grand désordre parce que l'inquiétude ne peut pas être résolue par la pensée. Elle ne peut pas être dissoute par la pensée parce que la pensée elle-même est une sorte d'inquiétude.

Cette technique dit : ne faites rien avec l'inquiétude. Soyez simplement vigilant ! Je vais vous raconter une vieille anecdote à propos de Bokuju, un autre maître Zen.
Il vivait seul dans une grotte, mais pendant la journée ou même pendant la nuit, il disait et parfois fort : "Bokuju !" (son propre nom) et il disait ensuite: "oui, je suis ici." Et personne d'autre n'était là. Alors ses disciples avaient coutume de lui demander : "Pourquoi appelez-vous "Bokuju", votre propre nom et ensuite énoncez: "Oui, je suis ici ?"

Il dit : "Chaque fois que je me mets à penser, je dois me rappeler d'être vigilant et donc j'appelle mon propre nom: "Bokuju". Au moment où j'appelle "Bokuju" et que je dis : "Oui, je suis ici," la pensée, l'inquiétude disparaît."
Puis vers la fin de sa vie, pendant deux ou trois ans, il n'a jamais plus appelé : "Bokuju" et n'a jamais plus répondu : "Oui, je suis ici."
Les disciples ont demandé: "Maître, maintenant vous ne le faites plus jamais."
Alors il a dit : "Mais maintenant Bokuju est toujours là. Il est toujours là et il n'y a plus besoin. Avant j'avais l'habitude de le manquer. Parfois l'inquiétude me prenait, m'enveloppait complètement et Bokuju n'était pas là. Aussi, je devais me rappeler: "Bokuju" et l'inquiétude disparaissait."

Essayez avec votre nom. Lorsque vous sentez une angoisse, appelez simplement votre nom - ou n'importe quel autre nom, mais votre nom - et répondez-y ensuite, "Oui, je suis ici" et sentez la différence. L'inquiétude ne sera pas là.
Au moins pendant un petit moment, vous aurez une lueur au-delà du flou et cette lueur peut être approfondie.
Une fois que vous savez que si vous devenez alerte, l'inquiétude n'est plus là, elle disparaît ; vous êtes parvenu à une profonde connaissance de votre propre être et du mécanisme du travail intérieur.

Osho « The Book of Secrets »


Posté par Sator à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

220113

Le langage de l'Univers

Apprendre à croire que l'Univers est vivant, conscient et attentif, et notamment attentif à chacun de nous, peut changer votre façon d'appréhender la vie. Cela peut modifier votre relation à l'Univers de telle sorte que vous pourrez vivre dans un monde entièrement neuf - un monde qui vous enchantera aussi longtemps que vous vivrez sur cette planète.
Non seulement l'Univers est conscient de nous, mais de plus il communique avec nous. Et à notre tour, nous sommes en communication constante avec l'Univers à travers nos paroles, nos pensées et nos actes. L'univers nous répond avec des événements.

Les événements sont le langage de l'Univers.

Les événements les plus manifestes sont ce que nous appelons coïncidences. Nous pensons à quelqu'un, le téléphone sonne, et c'est la personne en question. Nous essayons de retrouver quelqu'un dont nous avons perdu l'adresse et nous rencontrons un ami qui nous dit : "Devine qui j'ai vu hier ?" [...]

La plupart du temps, nous ne sommes pas conscients de ces messages ou nous pensons qu'il s'agit de chance ou de caprices du destin. En réagissant ainsi, nous passons à côté de la chance de notre vie. Car lorsque nous exprimons simplement notre gratitude pour l'Univers quand nous prenons conscience d'un tel épisode, l'Univers multiplie le nombre de ses messages manifestes. Et nous avons découvert un véritable trésor !
On ne dira jamais assez à quel point il est important d'établir ce type de communication avec l'Univers. Cette information, ainsi que le fait de savoir que l'Univers est vivant et conscient, figurent en tête de liste du peu d'information que j'ai accumulées tout au long de ma vie.

Chris Prentiss - Le zen et l'art d'être heureux (Pocket)

Posté par Sator à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

050512

"Celui qui atteint son but

a manqué tout le reste."

(adage zen)

 

Posté par Sator à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

150312

Histoire zen

Un jour, un jeune disciple demande à son guide spirituel :
- Maître, pouvez-vous me dire quelles sont les qualités requises pour devenir  un bon aspirant à l’Eveil?
Le maître répond : " L’attention ".
Le disciple s’émerveille et s’exclame :
- Merci Maître, je le note tout de suite ! Et la suivante?
Le maître répond : " L’attention. "
- Ah ? s’étonne le disciple. Mais respectueux, il ne fait pas de commentaire et prend note.
Puis il hasarde :
- Et y aurait-il une autre qualité ?
- Oui, dit le maître, l’attention…

heureux04

Posté par Sator à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,