Nous aurons beau tout faire pour paraître plus jeunes que notre âge, notre corps sera toujours bien plus vieux que nous ! Pour une raison imparable : derriere nos os, notre peau, nos organes, nos muscles et notre sang se cachent des atomes. Ceux au coeur de I'hydrogène, de I'oxygène, du carbone et de I'azote, les fameux composants « organiques », à la base de la vie sur Terre, qui représentent à eux seuls plus de 99 % de nos atomes et auxquels iI faut ajouter quelques cuillerées de sels mineraux, plus des pincées de fer, de chrome, de cuivre et d'autres métaux. Or, tous ces petits grains de matière composés d'un noyau de protons et de neutrons, cerclé d'un nuage d'électrons, ceux-Ià même dont nous sommes faits, existaient déjà du temps de Jules César ou même de I'homme de Cro-Magnon.
En fait, nous assimilons aujourd'hui des atomes qui existaient avant même que Ie Système solaire se forme ! Pour comprendre, iI faut savoir que la plupart des espèces d'atomes qui existent, du moins leurs noyaux, ont été formées iI y a plusieurs milliards d'années au coeur des étoiles. A partir des noyaux d'hydrogène, les étoiles forment des atomes de plus en plus lourds en les faisant fusionner entre eux. Après des millions, voire des milliards, d'années de ce travail de « nucléosynthèse stellaire », les étoiles meurent plus ou moins violemment, en répandant autour d'elles ces noyaux (et en engendrant des nébuleuses). Cette matière éparpillée dans I'espace par des générations d'étoiles ayant explosé (des supernovae) a formé Ie Soleil et la Terre. Autrement dit, nous devons la vie a la mort des étoiles ! Un jour, Ie Soleil mourra à son tour, répandant autour de lui les embryons d'une possible vie future. Et Ie cycle se poursuivra... Reste une question : d'où vient cet hydrogène « primordial », à partir duquel les étoiles ont formé les autres noyaux et qui constitue encore la majorité (90 %) des atomes qui existent ?

De fait, pour que tous ces noyaux d'hydrogène se soient formés en si grande quantité, iI a fallu qu'à un moment donné l'Univers entier ait été plus dense et plus chaud que Ie coeur des étoiles. Et cet « univers primordial » a une limite dans Ie temps, au-delà de laquelle les conditions de température et de pression sont si extrêmes que nos lois physiques ne sont plus valables : c'est Ie « big bang », moment daté à quelque 13,7 milliards d'années. C'est de là que viennent les atomes qui nous constituent. A peine une seconde après Ie big bang, les premiers noyaux d'hydrogène se sont formès à partir de la bouillie de particules qui remplissait alors l'Univers. Les briques fondamentales de nos atomes datent de cet instant. De sorte que notre corps a I'âge... du big bang !

Science & Vie, 200 questions de la vie, 200 réponses de la science (édition Solar)